Les indicateurs de performance clés à suivre pour mesurer vos campagnes marketing

Les indicateurs de performance sont indispensables à toute entreprise qui communique auprès de ses clients ou prospects, mais êtes-vous sûrs de bien les connaître ?  Il est bon de savoir que chaque canal possède ses propres indicateurs. Dans cet article, nous vous présentons les indicateurs de performance essentiels auxquels vous référer pour piloter efficacement vos campagnes et les optimiser avec vos campagnes marketing.

Alors, ça clique ? Mesurez facilement l’efficacité de votre campagne emailing !

Envoyer des mails qui parlent de vous, c’est bien (et c’est indispensable !). Mais il ne faut pas oublier de vérifier les résultats de votre campagne. Si vous ne le faites pas, c’est un peu comme si vous changiez l’emplacement de vos rayons sans vérifier l’impact sur votre chiffre d’affaires. Regardons ensemble les points qui méritent votre attention.

Assurez-vous que vos mails arrivent bien à destination

Le taux de délivrabilité vous permet de savoir si votre mail a bien été reçu par son destinataire. Pour le calculer, un peu de maths : nombre d’emails délivrés / nombre d’emails envoyés * 100. Votre objectif, c’est qu’il soit le plus élevé possible.

Plus votre taux de délivrabilité est faible, plus vous avez des bounces ( ou rebonds ) dans votre fichier d’envoi.  Les bounces indiquent que les emails que vous tentez  d’envoyer n’arrivent pas dans la boîte de réception de la personne ciblée. On distingue deux types de bounces : 

  1. Les hardbounces : la livraison de l’email est impossible de manière permanent souvent dû à une adresse mail invalide (utilisateur, domaine inconnu)
  2. Les softbounces : la livraison de l'e-mail est bloquée à cause d’un problème temporaire ( boîte de réception remplie, serveur hors service, email trop lourd, contenu filtré ou spam…).

Vous pouvez alors agir de deux façons :

  • Utiliser un système de double opt-in : cela consiste à demander à votre client de cliquer sur un lien, après sa demande d’abonnement à votre newsletter par exemple - vous éviterez ainsi les écueils des adresses mal orthographiées ;
  • Faire du nettoyage dans votre base de données.

Envoyez des mails que vos clients auront envie d’ouvrir !

Le taux d’ouverture vous indiquera si vos mails sont ouverts. Il se calcule ainsi : nombre d’ouvertures de mails / nombre de mails envoyés x 100. Grâce à lui, vous saurez si les sujets de vos mails sont assez percutants.

Pour augmenter le nombre d’ouvertures, pas de secret : il faut travailler les objets de vos mails et se différencier de la concurrence. C’est un peu comme le travail de recherche du nom de votre établissement : il faut que le client comprenne de quoi il s’agit, et que cela donne envie d’entrer dans votre magasin / d’ouvrir votre mail.

Ne pas se préoccuper de cette étape, c’est comme inviter des commerciaux dans vos rayons pour faire la promotion de vos produits, leur donner un argumentaire en béton, mais les laisser aborder vos clients n’importe comment sans consignes.

Des clients se désabonnent ? Ne boudez pas, c’est riche d’enseignements !

Certes, ce n’est pas très agréable, mais cela vous donne de précieuses informations quant à la façon dont vous êtes perçu par vos clients. Il se calcule ainsi : nombre de désabonnements / nombre d’emails envoyés x 100.

Prévoyez le formulaire permettant de connaître la cause du désabonnement. Peut-être votre client reçoit-il trop de mails (personne n’aime être harcelé par les vendeurs dans les magasins ; dans la boîte mail, c’est pareil !) ? Le contenu n’est peut-être pas celui qu’il attendait ?

Oups… Votre mail a fini dans les spams de vos clients !

Vous commencez à comprendre la logique, pour calculer votre taux de signalement de spam, calculez : le nombre de plaintes pour spam / nombre d’emails envoyés x 100.

Pour réduire votre taux de spam et conserver une bonne délivrabilité, placez le lien de désinscription à un endroit où il est bien visible. Vous pouvez également créer des campagnes de réengagement.

En effet, l’envoi d’un email aux abonnés inactifs, depuis un certain temps, est un excellent moyen de savoir qui est toujours intéressé. Dans cet email, jouez sur l'humour " Voulez-vous toujours avoir de nos nouvelles ? ", proposez une offre promotionnelle alléchante… Une occasion de générer des leads immédiates !

Les 5 points à surveiller pour un SMS qui cartonne

Le taux d’ouverture

On ne peut que l’estimer au travers des statistiques disponibles sur le web. On estime qu’il s’échelonne entre 90 et 98 %. Un SMS est lu dans les 3 minutes après sa réception, ce qui fait de lui un des outils les plus utilisés.

Le taux de clics

Le connaître vous permet de savoir si vos messages sont suffisamment alléchants pour que le destinataire clique sur le lien. S’il y a peu de clics par rapport au nombre d’ouvertures, révisez vos punchlines et recommencez ! Le marketing digital est fait d’avancées, de stagnations et, heureusement, de progrès et de réussites !

Le taux de conversion

Il renvoie au nombre de personnes qui ont profité de l’offre proposée. Il vous demande de savoir à l’avance ce que vous voulez mesurer : le nombre de réductions utilisées, le nombre de clics…

Notre conseil : utilisez un code promo propre à chaque campagne SMS ou une analyse plus simple et plus directe de ses retombées sur votre chiffre d’affaires.

Le taux de délivrabilité

Comme expliqué plus haut, le taux de délivrabilité correspond à la proportion de messages qui arrivent à destination. Il s’agit d’un indicateur clé de performance de vos campagnes marketing car il permet d’identifier la pertinence de votre fichier client. Critère à ne pas négliger !

Le taux de rebond

Ici, le taux de rebond est la proportion de messages (emailing, sms) envoyés qui génèrent un message d’erreur. Ces derniers n’arrivent pas à destination. Tout comme le taux de délivrabilité, il s’agit d’un KPI à surveiller car révélateur de la qualité de vos fichiers clients !

La génération de trafic, ça vous parle ? Mesurez l’impact de votre référencement local

Les statistiques de Google My Business

Elles vous diront si votre client a trouvé votre magasin en le cherchant ou par hasard, via une annonce publicitaire ou Maps, et quelles actions il a effectuées.

Le nombre d’avis

Ah, les avis… Le nerf de la guerre ! De nombreuses personnes consultent les avis avant d’effectuer un achat ou de se rendre sur place.

Si vos clients n’ont pas le réflexe de vous en laisser un d’eux-mêmes, n’hésitez pas à leur demander ! Mettez-y les formes et ça passera tout seul !

La performance des pages de destination

Votre page Google My Business enregistre un important taux de rebond ? Ce n’est pas idéal mais il existe plusieurs moyens pour y remédier. Vous pouvez par exemple la modifier ou la remplacer par une landing page plus percutante. Ce type de page présente vos différences avec vos concurrents, les avantages de vos clients à venir vous voir vous plutôt que la fleuriste d’en face. 

Rappel : le taux de rebond correspond au pourcentage de visiteurs qui accèdent à une page, puis quittent le site dans cliquer sur cette page.

Analysez la provenance de vos visites

Vous vendez des vélos dans la Creuse et vos visites digitales proviennent essentiellement de Corée ? Il y a sûrement des ajustements auxquels vous pouvez procéder !

Lier ses indicateurs digitaux à ses indicateurs physiques : c’est possible et recommandé

Penchez-vous sur les venues en magasin après une communication

Imaginons que votre petite boutique vient d’envoyer des courriers ciblés ou sort tout juste d’une campagne de SMS. Il serait intéressant pour vous de voir si cela a impacté les visites dans votre magasin. En effet, une promotion appliquée via un code promo, par exemple, permettra de savoir comment le consommateur a connu l’offre et l’origine de sa venue dans votre magasin.

C’est le moment de sortir votre plus beau sourire !

Mesurer le « taux de réponse » aux bons de réduction à venir chercher en magasin

Comparez le nombre de coupons promotionnels mis à disposition de vos clients avec le nombre de coupons qu’ils sont effectivement venus chercher. Attention, pour que cette mesure soit pertinente, il est indispensable de partir sur des données réalistes et atteignables. Sachez qu’en général, les tickets promotions offerts en magasin rencontrent un vif succès.

 

Pour que les indicateurs de performance présentés dans cet article aient du sens, il convient de les utiliser dans une démarche d’amélioration continue, et donc d’y revenir régulièrement. C’est un « avant/après » que vous mesurez, non une situation figée. Améliorer vos campagnes vous permettra d’attirer à vous des clients qualifiés.

En somme, qu’ils soient issus de différents canaux, qu’ils soient digitaux ou physiques, ces indicateurs n’ont qu’un seul but : booster votre petite entreprise, pour qu’elle ne connaisse plus la crise !

Comment créer une base de données pertinente ?

Vous vous demandez peut-être comment avoir une liste de prospects/clients qualifiés ? La meilleure réponse qu’on puisse vous apporter, c’est de vous constituer une base de données pertinente. Grâce à elle, votre prospection gagnera en qualité et votre chiffre d’affaires devrait s’en ressentir rapidement !

Communication multicanale : quels enjeux pour les PME ?

Il n’a jamais été aussi important pour les entreprises d’être visibles auprès de leurs clients ... vous ne pouvez plus vous passer du marketing multicanal. S’il est devenu incontournable, il n’est pas toujours facile de bien saisir tous ses enjeux. Voici quelques conseils.